Partager sur :

FRANCE SOIR

« (…) Ainsi, lors de l'accouchement, guidées par la sage-femme, les futures mères appliquent des techniques apprises en séances collectives ou individuelles.
Contrôle de la respiration, dissociation du corps et de l'esprit, visualisation... En se focalisant fortement sur un lieu ou une sensation agréable, la patiente « se détache » de la douleur, sans perdre conscience. « L'hypnose, c'est comme un muscle de l'imagination », résume Isabelle Ignace. Pour les futures mères auxquelles la péridurale est contre-indiquée, l'hypnose peut ainsi s'y substituer.(…) »

Juliette Demey

14 avril 2011

LE PROGRES

« L’hypnose peut soulager la douleur. L’expérience clinique l’a prouvé. Mais par quels mécanismes cérébraux y parvient-elle ? C’est à cette question que s’intéresse Fanny Nusbaum dont les travaux sont soutenus par la Fondation APICIL. Cette psychologue clinicienne du laboratoire Santé Individu Société (université de Lyon) a mis en évidence l’importance de la dimension émotionnelle de la douleur, en observant l’activité cérébrale sous hypnose de 14 patients souffrant de lombalgie chronique. (…) ».
Sylvie Montaron

21 mars 2010

Le quotidien du médecin

Hypnose contre la douleur : Un engouement qui ne cesse de croître « L'hypnose, thérapeutique complémentaire dans la lutte contre la douleur, ne cesse de gagner du terrain, suscitant curiosité et engouement croissants des patients et des soignants. Les spécialistes soulignent que leurs consultations ne doivent pas intervenir « en dernier recours » face aux douleurs rétives. PLUS DE CINQ CENTS personnes ! Sans compter plusieurs dizaines qui ne s'étaient pas inscrites au préalable sur Internet : la conférence sur « l'hypnose dans la lutte contre la douleur », organisée pour la première fois au grand amphithéâtre de l'université Lyon U par la fondation Apicil, a connu un succès inattendu. (…) » Gérard Clavay

12 novembre 2012