L'engagement du Groupe APICIL

Partager sur :

Logo du groupe Apicil

La Fondation APICIL a été créée à l’initiative du Groupe APICIL, groupe de protection sociale lyonnais. Il développe depuis de nombreuses années une action sanitaire et sociale innovante, adaptée aux besoins de ses assurés comme de celui du public. Le Groupe APICIL s’appuie sur des valeurs de solidarité, de transparence et d’humanisme pour développer un mécénat social significatif et diversifié, dans cinq grands domaines : le handicap, la santé, le grand âge, l’emploi, l’accompagnement du deuil. Les institutions et mutuelles qui composent le Groupe APICIL sont toutes à but non lucratif et donc sans actionnaires à rémunérer. Ainsi chaque année, une partie de ses ressources est consacrée à des actions d’intérêt général ou au bénéfice de ses assurés.

Le Groupe APICIL fonctionne sur un mode paritaire et mutualiste, c’est-à-dire que les représentants des adhérents pilotent directement la gestion de leur protection sociale. Ce paritarisme est l’une des forces historiques du Groupe APICIL. Les administrateurs, représentants des salariés et des employeurs, trouvent ensemble les consensus et les accords nécessaires au développement de Groupe et au respect des intérêts de ceux qu’ils représentent.

Grâce à ce fonctionnement le Groupe APICIL est un acteur institutionnel majeur du tissu économique et social local à travers un soutien permanent  à la création d’entreprise et la conduit d’une politique d’actions sociales d’envergure : prévention des risques santé, retour à l’emploi, recherche médicale, création d’établissements pour handicapés

Dans le domaine de la lutte contre la douleur le Groupe APICIL a souhaité créer une Fondation afin de donner une pérennité et une visibilité à ses actions. Créée en mars 2004, la Fondation APICIL est une des rares fondation en France Reconnue d’Utilité Publique et créée par une entreprise. Afin de concrétiser cet engagement, le Groupe APICIL a doté la Fondation d’un capital initial important de 9 millions d’euros et lui attribue tous les ans, une subvention permettant le financement d’actions concrètes pour soulager la douleur.

LE DAUPHINE LIBERE

« (…) 25 personnes des hôpitaux Drôme Nord ont donc été formées à l’hypno thérapie en début d’année. Une formation dont la moitié du cout a été prise en charge par la Fondation APICIL. « Puisque les pouvoirs publique ne financent pas ces formations, nous voulons être le « starter » »explique Nathalie Aulnette. (…) »
Benoit Bouy

19 juin 2009

Le Parisien.fr

La dynamique de groupe permet aux enfants d'échanger entre eux et de mettre des mots sur la douleur psychique qu'ils partageaient jusqu'alors en silence, et ce travail facilite considérablement le processus de deuil, explique l'équipe. Car en général, ces enfants ne manifestent pas ouvertement de signes de souffrance. Ils tentent de jouer un rôle, "comprenant que comme ça va déjà mal, ils ont intérêt à se tenir à carreau" et à donner le change, dit Agnès Suc. "A la fois, ils vont bien en apparence et à la fois ils sont dans une souffrance terrible" »

25 janvier 2012

Le quotidien du médecin

Hypnose contre la douleur : Un engouement qui ne cesse de croître « L'hypnose, thérapeutique complémentaire dans la lutte contre la douleur, ne cesse de gagner du terrain, suscitant curiosité et engouement croissants des patients et des soignants. Les spécialistes soulignent que leurs consultations ne doivent pas intervenir « en dernier recours » face aux douleurs rétives. PLUS DE CINQ CENTS personnes ! Sans compter plusieurs dizaines qui ne s'étaient pas inscrites au préalable sur Internet : la conférence sur « l'hypnose dans la lutte contre la douleur », organisée pour la première fois au grand amphithéâtre de l'université Lyon U par la fondation Apicil, a connu un succès inattendu. (…) » Gérard Clavay

12 novembre 2012