L'engagement du Groupe APICIL

Partager sur :

Logo du groupe Apicil

La Fondation APICIL a été créée à l’initiative du Groupe APICIL, groupe de protection sociale lyonnais. Il développe depuis de nombreuses années une action sanitaire et sociale innovante, adaptée aux besoins de ses assurés comme de celui du public. Le Groupe APICIL s’appuie sur des valeurs de solidarité, de transparence et d’humanisme pour développer un mécénat social significatif et diversifié, dans cinq grands domaines : le handicap, la santé, le grand âge, l’emploi, l’accompagnement du deuil. Les institutions et mutuelles qui composent le Groupe APICIL sont toutes à but non lucratif et donc sans actionnaires à rémunérer. Ainsi chaque année, une partie de ses ressources est consacrée à des actions d’intérêt général ou au bénéfice de ses assurés.

Le Groupe APICIL fonctionne sur un mode paritaire et mutualiste, c’est-à-dire que les représentants des adhérents pilotent directement la gestion de leur protection sociale. Ce paritarisme est l’une des forces historiques du Groupe APICIL. Les administrateurs, représentants des salariés et des employeurs, trouvent ensemble les consensus et les accords nécessaires au développement de Groupe et au respect des intérêts de ceux qu’ils représentent.

Grâce à ce fonctionnement le Groupe APICIL est un acteur institutionnel majeur du tissu économique et social local à travers un soutien permanent  à la création d’entreprise et la conduit d’une politique d’actions sociales d’envergure : prévention des risques santé, retour à l’emploi, recherche médicale, création d’établissements pour handicapés

Dans le domaine de la lutte contre la douleur le Groupe APICIL a souhaité créer une Fondation afin de donner une pérennité et une visibilité à ses actions. Créée en mars 2004, la Fondation APICIL est une des rares fondation en France Reconnue d’Utilité Publique et créée par une entreprise. Afin de concrétiser cet engagement, le Groupe APICIL a doté la Fondation d’un capital initial important de 9 millions d’euros et lui attribue tous les ans, une subvention permettant le financement d’actions concrètes pour soulager la douleur.

DROME HEBDO

« (…) Loin de l’image d’Epinal des films à suspens, l’hypnose se définit médicalement comme une thérapie. Autrement dit « une technique médicale permettant de faire oublier le mal en pensant à autre chose » a expliqué le neurologue Claude Rémy. (…) ».
P. DJ.

 

 

09 juillet 2009

L’EXPRESS

«  (…) De plus en plus de femmes enceintes recourent à l'hypnose pour contrôler leurs douleurs lors de l'accouchement. A l'hôpital Robert Debré à Paris, la technique fait l'unanimité. Mettre au monde un enfant sans douleur et le plus naturellement possible, n'est-ce pas le rêve de la femme enceinte? L'utilisation de l'hypnose lors de l'accouchement pourrait satisfaire leur désir. Exit les péridurales et autres médicaments pour lutter contre la souffrance physique. Place aujourd'hui à l'hypno-analgésie. (…) »

Nastasia Desanti

13 avril 2011

LE DAUPHINE LIBERE

«Agir ensemble pour lutter contre les douleurs. C'est avec cette volonté que la Fondation Apicil (caisse mutuelle), dirigée par Nathalie Aulnette, a fait don de 52 500 euros a l'hôpital Lucien Russel de Vienne, pour financer l'embauche d'une psychomotricienne dans le service de l'Unité fonctionnelle de la douleur. En poste depuis lundi, la psychomotricienne doit maintenant prendre ses marques Sa mission consiste à proposer aux malades, en complément des soins médicamenteux, des techniques corporelles : relaxation, massages, bains, jeux d'expression, de coordination Ceci pour leur apporter un mieux-être physique, psychique et leur redonner une identité en dehors de la douleur. » MONIQUE GENEVE

12 mars 2009