L'engagement du Groupe APICIL

Partager sur :

Logo du groupe Apicil

Paritaire et mutualiste, le Groupe APICIL a été créé par les entreprises et les salariés et reste aujourd’hui gouverné par ses propres clients. La structure qui gouverne le Groupe est une association à but non lucratif et n’obéit à aucune logique de profit. Cette particularité historique garantit la prise en compte de vos intérêts, en tant qu’entreprise adhérente ou salarié assuré. N’ayant pas d’actionnaires à rémunérer, le Groupe APICIL consacre une partie de ses ressources à des actions sociales au bénéfice des assurés, à l’aide au développement économique local et au mécénat et bien sûr à la Fondation APICIL.

Pour vous protéger dans les différentes étapes de votre vie, le Groupe APICIL vous accompagne à travers 4 activités : la santé, la prévoyance, l’épargne et la retraite. Le Groupe s’attache à améliorer la performance globale des entreprises en contribuant au bien-être de ses salariés. Acteur engagé et solidaire, nous participons à la pérennité du système de protection sociale français et à l’équilibre sociale

Convaincu que le métier du Groupe APICIL ne se limite pas à la gestion des garanties contractuelles et au versement des prestations, il mène en plus de la Fondation APICIL, une politique d’action sociale au profit des assurés et du plus grand nombre autour de 8 axes majeurs :

  • Prévention santé en entreprise ou à domicile

  • Aide au handicap en entreprise, en établissement ou dans la société civile

  • Aides individuelles et accompagnement des aidants naturels

  • Accompagnement du vieillissement à domicile ou en établissement

  • Retour à l’emploi des cadres et non cadres

  • Orientation et renfort scolaire des plus jeunes

  • Accompagnement du deuil

  • Maintien du lien social

Le Groupe a décidé de consacrer à la Fondation APICIL une dotation initiale de 9 millions d’euros, pour créer une structure pérenne et inaliénable sur le sujet de la douleur. Depuis sa création, la Fondation est annuellement créditée par le Groupe APICIL. Au vue de cet engagement, le conseil d’Etat a accordé à la Fondation APICIL la reconnaissance d’utilité publique, lui garantissant ainsi une indépendance vis-à-vis de son fondateur et la possibilité de collecter des fonds.

Pour en savoir plus : www.apicil.com

LES ECHOS

«  Darina raconte que la sage-femme l'a "fait partir sur quelque chose qu'(elle) aimait". Pendant les contractions, "ça a vraiment marché, j'étais heureuse", dit-elle. Ca a moins fonctionné pendant l'accouchement lui-même. Karine était "en confiance" et a "bien senti la descente de l'enfant". Delphine assure que "ça l'a aidée à ne pas avoir peur avant". Amandine parle de la sensation "d'avoir oublié la douleur", tout en restant "consciente". C'était "beaucoup plus efficace que les médicaments anesthésiques"»

Jean Ayissi

13 avril 2011

GERONTOSCOPIE

"La première visite sera pour cette dame qui somnole. Le temps de brancher le lecteur de CD et un Ave Mana envahit la piece Valerie et Robert rentrent en dansant, la dame ouvre les yeux. D'entrechats en arabesques, l'espace s'agrandit la chambre devient scène et le visage de la dame s'éveille. A peine le couple a-t-il terminé sa premiere chorégraphie que Franck et Aurelie investissent les lieux pour une autre séquence Pendant ce temps la le spectacle est également dans le couloir (...)" Marie Suze Inze

 

 

01 novembre 2011

METRO INTERNATIONAL

"Pour aborder en toute sérénité le calvaire du bloc opératoire, choisissez… l’hypnose. Fini le stress des opérations chirurgicales ! Mais attention (...) : "on n’utilise ni fluides ni magnétismes étranges", prévient le médecin anesthésiste Don Pierre Giudicelli. Une fois en salle d’opération, le patient discute simplement avec l’anesthésiste sur un sujet qui lui procure du plaisir. (...) . Cet autre choix que l’anesthésie est appliqué depuis 2008 à la clinique du Val-d’Ouest, à Ecully. Trente infirmiers, chirurgiens et anesthésistes ont été formés grâce à la fondation Apicil contre la douleur. Plus d’une cinquantaine d’hypnoanesthésies sont pratiquées chaque année."

01 mai 2012