La dialyse, les pieds à l’air !
La réflexologie plantaire en complément du soin

Partager sur :

Tous les 2 jours, 4 heures durant, Pauline Mounier se rend au centre de dialyse. Ses reins ne
fonctionnent plus. C’est une machine qui doit débarrasser son sang des toxines et de l’eau qui
s’accumulent en excès.
La dialyse entraine de nombreuses douleurs, complexes à prendre en charge : des douleurs
neuropathiques, des douleurs liées aux ponctions, mais également des douleurs articulaires dues à la
position statique qui doit être maintenue pendant 4 heures à chaque séance.


Les soignants de l’AURAL* à Lyon, sont désormais formés à la réflexologie plantaire, un moment
particulièrement apprécié par Pauline Mounier qui souffre quotidiennement de douleurs
neuropathiques dans les pieds et les jambes. La réflexologie plantaire améliore la relation de soin et
permet une détente importante, une amélioration du sommeil et une baisse du niveau de la douleur
qui a pu être évaluée grâce aux échelles de la douleur.


Avec l’aide de la Fondation APICIL, les premiers soignants ont été formés en 2016 et l’AURAL s’est
engagée à poursuivre ces formations tous les ans et à proposer également d’autres approches
complémentaires, comme l’hypnose ou l’activité physique afin de compléter et d’optimiser la prise en
charge de la douleur.


* AURAL : Association pour l’Utilisation du Rein Artificiel dans la région Lyonnaise. www.auralyon.org