Les danseurs professionnels d'ACM Ballet interviennent une fois par semaine à l'hôpital Paul Brousse

Des danseurs professionnels à l’hôpital!

Partager sur :

 

Des chorégraphies inédites et originales pour des spectateurs-patients des services gériatriques de l’hôpital Vaugirard Gabriel-Pallez (Hôpitaux Universitaires Paris Ouest – AP-HP) : les danseurs professionnels de l’association compagnie ACM Ballet proposent deux journées par mois, des chorégraphies de chambre en chambre, de couloirs en lieu de vie, à la rencontre de chacun.

Le langage universel de la danse fait alors son œuvre :
ces mouvements générateurs de vie, d’émotions et de plaisir soufflent l’envie de communiquer par l’esprit et le corps.

Les danseurs exécutent leur chorégraphie dans des services accueillants des personnes âgées très dépendantes, polypathologiques (fonctions motrices, cognitives et Alzheimer) ou en fin de vie. Professionnels passionnés, ils se produisent dans ces lieux avec le même sérieux, la même préparation que pour une représentation classique.

Concentrés sur la parfaite exécution de leur chorégraphie, ils savent être attentifs aux patients, à leurs réactions, à leurs ressentis mais aussi s’adapter en permanence à la spécificité des lieux et aux impératifs des équipes médicales.

Financé par la Fondation Apicil, en collaboration avec les équipes d’animation des hôpitaux Vaugirard – Gabriel-Pallez et Corentin-Celton, ce dispositif a pour objectif, par les effets miroir de la danse, d’initier chez le patient, le mouvement en réalité ou en pensée pour se détourner momentanément des sensations de souffrance et profiter d’instant de plaisir et d’évasion.

Compagnie Alouette, ACM Ballet 


Communiqué de presse_des danseurs professionels à l'hôpital.pdf
Communiqué de presse_des danseurs professionels à l'hôpital.pdf

La presse en parle


GERONTOSCOPIE

"La première visite sera pour cette dame qui somnole. Le temps de brancher le lecteur de CD et un Ave Mana envahit la piece Valerie et Robert rentrent en dansant, la dame ouvre les yeux. D'entrechats en arabesques, l'espace s'agrandit la chambre devient scène et le visage de la dame s'éveille. A peine le couple a-t-il terminé sa premiere chorégraphie que Franck et Aurelie investissent les lieux pour une autre séquence Pendant ce temps la le spectacle est également dans le couloir (...)" Marie Suze Inze

 

 

01 novembre 2011